"Un voyage se passe de motif. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même."
Des voyages, un blog de voyage mais pas que ...

Maroc : Circuit des villes impériales

Maroc : Circuit des villes impériales

Fès, Meknès, Rabat sans oublier la célèbre Marrakech…Autant de villes typiquement marocaines qui valent plus qu’un détour. Leur particularité ? Ces quatre villes forment le circuit des villes impériales du Maroc et c’est ce voyage que j’ai décidé de partager avec vous aujourd’hui.

Fès : Un livre à ciel ouvert

J’arrive à Fès par avion. Dès mon atterrissage j’ai le bonheur de sentir le vent lourd et chaud frapper mon visage. Je prends le taxi pour me rendre à mon hôtel situé à l’entrée de la médina. Sofiane m’y accueille très chaleureusement avec un thé à la menthe bouillant que nous savourons dans la cour intérieure de son Riyad typiquement marocain. Au programme : visite de la médina et du palais royal. Et pour ne rien perdre de mes visites, je demande à Sofiane de me fournir un guide qui se trouve être un professeur à la retraite de l’université de Fès.
Je traverse avec lui la médina et passe par les échoppes de tanneurs, marchands d’épices, de tapis et bien sur d’huile d’argan (spécialité marocaine). C’est un véritable voyage olfactif, comme si l’on jetait un bouillon plein d’épisse dans une casserole d’eau bouillante !
Le guide m’apprend que Fès est la plus ancienne des villes impériales. Elle a été fondée au VIIIème siècle par Alid Idriss Ier et son université est considérée comme la plus ancienne du monde ! Les habitants de Fès sont très fiers de leur ville et de leur culture. Et selon leurs dires, si la femme de leur bon roi est originaire de la ville, ce n’est pas pour rien !
Nous terminons notre visite en reprenant le taxi pour nous diriger vers le palais-royal de Fès. Je suis assez déçue car on ne peut pas visiter le palais. Nous resterons donc à contempler les murailles du palais du Dar el Makhzen.
De cette étape à Fès je garderai le souvenir de cette vue imprenable sur les bassins de teinture du cuir et de mon repas de poisson frit partagé avec des marocains dans une minuscule cantine de la médina.

fes

Meknès : La ville aux 100 minarets

J’arrive à Meknès en train, un voyage d’une heure à peine depuis Fès. Révélée par Moulay Ismail durant son règne (1672-1727), Meknès devient momentanément capitale du Maroc. Le souverain dit « batisseur » fait alors construire des murailles impressionnantes, des mosquées et des minarets en nombre impressionnants. J’ai hâte de découvrir la ville surnommée le Versailles marocain !
Après avoir posé mes affaires dans mon petit hôtel perdu dans les passages de la médina, j’arrive finalement à la place El Hedime, située entre la vieille ville et la cité impériale. Sur cette grande place on trouve des marchands, des dresseurs de serpents et montreurs de singes… Je me dirige vers les impressionnantes portes Bab Mansour el Aleuj des fortifications et suis assez stupéfait. Car c’est assez dommage de laisser se détériorer ce qui fait tout l’attrait de la ville. Les murs sont noircis et mal entretenus alors que je m’attendais à bien plus flamboyant. Quelques centaine de mètre plus loin je vois des échafaudages avec des ouvriers travaillant à la rénovation des fortifications et je me dis qu’il était temps.

Passée cette déception je fais un tour dans la ville impériale et me rends au mausolée de Moulay Ismail,seule mosquée accessible aux non-musulmans.
Je termine mon étape par une sortie plus lointaine, à Volubilis, située à une trentaine de kilomètres de Meknès et où se trouvent des ruines de l’époque romaine. J’y apprécié un délicieux Tajine !
En résumé, si j’ai apprécié la richesse culturelle de la ville, je déplore le manque d’entretien de ces trésors qui sont rongés par la pollution et manquent pour la plupart d’entretien. Espérons que les autorités se réveillent !

meknes

Rabat : Capitale du Maroc

On en parle peu mais Rabat, si elle n’est pas la capitale économique, est bien la capitale administrative du Maroc où siège le Roi Mohammed VI. Comme pour mon précèdent voyage, j’arrive en train, et comme avant, je loge dans un beau ryiad de la médina où je suis très bien accueilli par le gérant avec un sublime petit déjeuner marocain ! Du thé à la menthe, des crêpes marocaines accompagnées de confitures ou de miel, un délice !

Je pars ensuite pour mes visites de la journée avec au programme : le fort et la kasbah des oudayas, la tour Hassan et le mausolée du roi Mohammed V et les ruines de Chellah.
Cette fois pas de mauvaises surprises : Tout est entretenu de manière impeccable (cf meknès) et celà permet de mettre en valeur toute la richesse patrimoniale de la ville. Petite anecdote sympa : Si vous entendez des « clac-clac-clac » pendant votre visite des ruines, ne vous inquiétez pas, il ne s’agît que des cigognes qui règnent en maître sur le site !

rabat maroc

Marrakech : Les portes du désert au pied de l’Atlas

Enfin je termine ce circuit par la ville rouge, Marrakech. J’y arrive après plus de 5h de bus avec une superbe vue sur l’Atlas qui surplombe le désert. Je pars en soirée à la découverte de la fameuse place Jeema el Fna. C’est une place qui bouillonne d’énergie, il y a tellement de monde ! Comme a Meknès, des montreurs de singes et autres animaux exotiques, mais aussi des cracheurs de feu et des artisans locaux vendant leur production. Je prends un grand plaisir à manger sur le pouce en parcourant la place qui est véritablement chaleureuse ! Bon bien sur on se fait harponner de tous les côtés mais avec un peu de patience et de courtoisie on finit par s’en sortir, et il ne faut pas mal le prendre car c’est dans l’âme des Marocains d’être commerçants.
Le lendemain direction la mosquée Koutoubia que je voyais depusi la place. Elle est malheureusement inaccessible aux non-musulmans..c’est dommage mais ca se comprend. En tout cas le minaret est vraiment sublime et très imposant (77 mètres) et ses jardins sont un véritable oasis de verdure ! Je poursuis avec un tour au souk où j’y vois tout ce que le Maroc peut faire de mieux en artisanat (et aussi en copies de marques il faut bien le dire). Après cette ballade commerçante et mouvementée, je décide d’aller prendre un peu d’air frais dans les magnifiques jardins de la menara avec son immense bassin d’eau en son centre qui offre une vue superbe sur l’Atlas, à ne pas rater par beau temps !

marrakech

Ca y’est, la boucle est bouclée, ce soir je rentre et je dois dire que si mon circuit aura été sportif, tout cela en valait la peine car j’en ai eu plein les yeux et les narines. J’ai juste un petit regret de ne pas avoir prévu plus de temps pour aller faire un tour dans le désert car ça en vaut vraiment la peine apparemment. J’espère que je vous aurai donné envie de visiter ce beau pays !

Laisser un commentaire